Cours du |
  Fr |  En

Actualités du Marché

Accueil |   Resources |   Actualités du Marché

Publié par hounguevou Le 18/11/2019 Catégorie A la une

Inclusion financière : Abdoulaye Daouda Diallo note des progrès significatifs ces dernières années

La deuxième édition de la « Semaine de l’inclusion financière dans l’Uemoa », a été ouverte ce lundi. Elle est initiée par la Bceao avec comme thème : «la digitalisation au service de l’inclusion financière : enjeux pour le secteur financier et les Etats membres de l’Uemoa ». 

La cérémonie d’ouverture a été présidée par le ministre des Finances et du Budget, Abdoulaye Daouda Diallo. Dans son discours d’ouverture, il a salué la création de cette plateforme d'échanges instaurée entre les acteurs de l'écosystème économique et financier intervenant dans le domaine de la promotion de l'inclusion financière.

Evoquant le  thème de cette deuxième édition, M. Diallo soutient que la transformation numérique est un sujet d'actualités aussi bien pour les économies développées que pour les pays émergents et en développement. En effet, explique-t-il, notre environnement se trouve dans une phase de mutation accélérée vers une économie ouverte et connectée, caractérisée par l'arrivée de nouveaux acteurs, tels que les Fintech, les géants d'Internet et du mobile dont les Gafam (Google, Apple, Facebook, Amazone et Microsoft).


«Ces intervenants d'un genre nouveau ont bouleversé l'écosystème financier ainsi que le mode de fonctionnement habituel des institutions financières, des pouvoirs publics, des entreprises, des organisations et des populations. Ils interpellent aussi les régulateurs et les Gouvernements dans leurs missions fondamentales de battre monnaie et de veiller à la stabilité et à l'intégrité financière, tout en protégeant les déposants.

Cette nouvelle économie qui se crée autour des technologies est porteuse de promesses si les risques y associés sont maîtrisés.

L'impact de la digitalisation sur l’accès des entreprises et des populations aux services financiers n'est plus à démontrer », a-t-il dit. Le ministre des Finances estime que l'Uemoa  a les atouts pour réussir la transformation numérique de son économie, du fait notamment de la jeunesse de sa population, d'un cadre réglementaire propice et de l'adoption du téléphone comme moyen de paiement par une grande partie des populations.

«En attestent, les progrès significatifs notés au cours de ces dernières années en matière d'inclusion financière. Selon les dernières statistiques publiées par la Banque centrale, le taux d'inclusion financière s'est accru de près de 20 points de pourcentage entre 2014 et 2018, pour s'établir à 57,1%. Les services financiers via la téléphonie mobile ont contribué de manière significative à l'amélioration de ce taux, avec un apport substantiel de 34,0% en 2018. Au Sénégal, la contribution de ces services à l'inclusion financière ressort à 29,2% en 2018 pour un taux global d'inclusion financière de 67,0% », révèle M. Diallo.


Selon lui, ces avancées  ont été rendues possibles, grâce aux nombreuses initiatives entreprises par la Bceao et les Etats, pour moderniser le cadre réglementaire ainsi que les infrastructures de paiement.

lejecos

Aritcles similaires